C’est du sport (la Nuit Blanche)

C’est du sport (la Nuit Blanche) ou pourquoi prendre le rire au sérieux.

Bon! pour les zélées qui aiment avoir un plan pour la Nuit Blanche, c’est le temps de se faire un itinéraire.

L’édifice Belgo (coin St-Catherine et Bleury) sera encore cette année lieu –toujours mondain à souhait – d’un flot d’art et d’alcool ininterrompu.

Nuit blanche, c’est aussi l’ouverture du festival Edgy Women! Ce sera l’occasion de passer au Studio 303 (3e étage du Belgo) pour l’événement « ALL NIGHT LONG » afin de visionner des vidéos d’art sur le thème de cette année [SPORT/ART/GENRES].

**LES ARTISTES À VOUÈRE**

Dayna McLeod/Lamathilde/Mabel Octobre/Christophe Hermans/Anna D. Ortuno/André Guiomar/Donna Cassyd & Leslie Sloan. Vouz trouverez des brèves description ici.

À partir des oeuvres de Dayna McLeod et Lamathilde, parce que je les connais, je les aime et puis parce que je suis familière avec une partie de leur travail et des notions centrales à leurs pratiques, du moins assez pour ne pas me sentir imposteure (l’éternelle crainte des académiques… misère!), j’ai eu envie de m’étendre sur le rire.

Voici d’abord leurs bios/descriptions des vidéos :

LAMATHILDE * TRIPLE AXXXEL + HOCKEY DYKE IN CANADA*
Hockey Dyke in Canada est un témoignage ludique sur la place du hockey dans la vie de deux femmes et sur la place des femmes dans le hockey au Canada. Lamathilde(est une artiste de vidéo-performance-son, franco- canadienne qui vit et travaille à Montréal. Après des études de cinéma, une maîtrise en linguistique, Lamathilde retourne à ses premiers amours : l’image et le son. Son second film, Triple Axxxel : Quintessence du corps cliché est une introduction aux relations entre le genre et le milieu du patinage. www.lamathilde.com

DAYNA MCLEOD * THE PLEASURE ZONE *
Par les médias de la vidéo et de la performance, Dayna McLeod s’emploie à déconstruire et à disséquer les stéréotypes relatifs au féminisme, à l’homophobie et aux genres en utilisant ironie, gadgets érotiques et humour. The Pleasure Zone est une critique de l’industrie pornographique, structurée comme un match de basketball. www.daynarama.com

Image

Humour, humour, humour. Un sujet bien chaud lorsqu’il est question de genres et de sexes. Si certains ont peine à prendre l’humour au sérieux, d’autres s’en servent pour rire… du pouvoir. Prendre l’humour au sérieux ça veut dire a) reconnaître qu’il peut devenir un outil politique d’oppression : quand il sert à véhiculer des discours racistes/sexistes/homophobes etc. (et qu’on se retrouve devant deux options bien plates, le rire jaune ou l’étiquette de frustré.es) ; b) savoir qu’il peut servir à f*cker le chien dans les rapports de pouvoir, en rendant visible leur ridicule. On peut appeler ça « un rire d’en bas ». C’est ce que fait la parodie, irrévérencieuse des codes, caractères et rôles sociaux normalement respectés. Giorgio Agamben, un philosophe italien que j’aime beaucoup, a écrit sur ce geste de renversement qui constitue la parodie : « les deux traits canoniques de la parodie : la dépendance par rapport à un modèle préexistant, qui de sérieux devient comique, et la conservation des éléments formels parmi lesquels sont insérés de nouveaux contenus incongrus ».

n.b. La parodie dérive en fait de la rhapsodie : la récitation des poètes homériques, laquelle était couramment interrompue par un jeu de scène comique venant renverser tout ce qui venait d’être dit.

Rire ludique, rire sadique ou rire ironique ; l’idée du rire comme arme neutralisant les rapports de pouvoir trouve dans la petite histoire du « rire de la servante de Thrace » un exemple simple et efficace. Connaissez-vous ? La servante, c’était la servante du philosophe Thalès. Thalès, lui, est l’un des personnages mythico-historiques qui incarnent la fondation grecque de l’Occident. C’est ainsi que Thalès, les yeux en l’air, trop occupé à chercher la vérité des idées, « au ciel » (soit l’universalité des théories « rationnelles » occidentales ou encore un Dieu des idées), tomba dans un puit. La « petite servante » (sans nom, si je ne m’abuse) s’esclaffa de rire, rabaissant ainsi le respectable, soit, et proposant « une pensée se construisant à partir de la basse matérialité du corps », comme a écrit mon ami Jean-Pierre Couture dans sa thèse de doctorat.

Le corps et l’esprit, les femmes et les hommes, la nature et la culture, le bas et le haut, l’étranger et le propre, le/la follower et le/la leader: l’idée n’est pas de valoriser “l’autre plutôt que l’un” de chacune de ces oppositions binaires  mais de rendre compte du manque de fondement de la hiérarchie de valeur qui vient avec et des problèmes émanant de ces catégories elles-mêmes! Le rire est ainsi un outil de guerre pour rendre visible/audible les mondes vécus et perçus (les réalités mineures) que d’autres ne voient ou ne vivent pas (ou quand ce qui cause problème est tellement naturalisé qu’on ne le remarque pas).

Dans cet esprit, « Pleasure zone » par Dayna McLeod est une parodie sportive pornographique usant des codes et langages du sport professionnel (de monsieurs) pour construire un commentaire-farce satirique sur l’érotique, la porno et les clichés dans les représentations genrées dans le sport et ailleurs.

En terminant, un petit mot de Lamalthide à propos de « Triple Axxel »: « Le patinage est un spectacle qui confine les genres dans des rôles des années 50 et correspond à une morale qui refait surface en masse. Il est la quintessence du corps cliché. Pour mieux révéler ce corps cliché, je propose un arrêt sur image, je focalise, zoom et répète l’action des corps en mouvement pour mieux démasquer l’hypocrisie du puritanisme grimpant. » n.b. Vous remarquerez les petits carrés blancs au bas des images : « c’est un clin d’oeil à la France qui mettait un carré blanc à la TV sur les films à contenu sexuel (des années 60 aux années 90) et comme ça je joue avec leur norme et je cache les logos de toutes les chaînes (sous le carré blanc) qui représentent pour moi la vraie pornographie actuelle, le TRADEMARK… »

publié par : @bekaladida

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s